PROIEKTUA

Julen Axiari : botza
Nicolas Nageotte : klarnet (turkiar klarineta), duduk
Jordi Cassagne : violone (biola gambaren baxua)
Bastien Fontanille : Zarrabeta, banjo, amboès (Quercy-ko gaita)

« BASA AHAIDE »…

Xiberoko mendietan, Arbailetan bereziki, gure arbasoek jadanik emaiten zituzten basa munduari lotuak diren kantuak dira “basa ahaideak”. Hitzik gabe… noiz Arranoaren, noiz Belatxen hegaldaka adierazten dute… bai eta ere gizakiaren harridura naturaren parean. Hatsa eskatzen dute… bai eta ere indar sakon eta lasaia… ausartzia gailurretan. Munduko “kantu luze” (neurririk gabeko) ederrenetan sartzen ahal dira melodia horiek!

…« HARATAGO »

Betidanik, bakarka eta ” a capella ” kantatuak dira basa ahaideak. Julen-ek, bere esperientzia desberdin, ikerlan, bidaien … bidez, munduko beste “kantu luze” eta kantariak topatu ditu (Turkia, Azerbaidjan…), eta haiekin trukaketak egin. Eskualde horietan, botza eta musika tresnen artean ez da mugarik. Proiektu berri horretan, Jordi Cassagne, Nicolas Nageotte eta Bastien Fontanille-ekin batera, basa ahaideak haratago eramaiten ditu, orkestrazio berri baten bidez, baina betiko, ohizko, ispiritua atxikiz.

Hala nola… botza, violone, klarineta eta biela errotaduna gurutzatzen diren, bakotxa noiztenka Arrano, edo Itzal… bilakatuz.

        « Iturri zaharretik edaten dut,
  ur berria edaten,
          beti berri den ura,
  betiko iturri zaharretik »

          Joxean Artze

       

« Haratago-z mintzo dira… » Jazzmagazine (FR) aldizkarian (JF Mondot-ren artikulua)

…Et l’on arrive à ce qui restera pour moi le grand moment de ce festival, le projet Haratago autour des chants de bergers basques de la Soule, les basa ahaide (les chants sauvages).
Ce projet est mené par Julen Achiary (voix), Nicolas Nageotte (clarinette), Bastien Fontanille (vielle à roue), Jordi Cassagne (violone). Ces chants sans paroles, dédiés à l’aigle, au chocard, ou au gypaète, sont empreints de noblesse et de ferveur.

ügatza

Ils disent beaucoup sur le rapport à la nature de ces bergers, sur leur capacité d’émerveillement, sur leur sensibilité à la grandeur. Ils n’étaient donc pas seuls dans les estives, ces bergers d’autrefois, puisqu’ils avaient tant de beauté dans leur regard.

Traditionnellement, ces chants sont exécutés a capella. Mais Julen Achiary et ses copains ont orchestré ces chants à leur façon en regardant vers l’orient et les Balkans.

La voix de Julen Achiary arrive magnifiquement à transmettre cette grandeur. Elle est souple, puissante, mais ne passe jamais en force. Elle a parfois des inflexions de muezzin. Elle semble prendre exemple sur les oiseaux majestueux qu’elle évoque, car elle s’élève par paliers, s’appuyant à la vielle à roue ou à la clarinette comme les aigles s’adossent aux courants d’air ascendants. La relation musicale entre le clarinettiste Nicolas Nageotte et Julen Achiary est magnifique: Tous deux se font la courte échelle pour aller au plus haut des nuées, tous deux déploient leurs ailes.

                                                                                                                                                                          JF Mondot, Jazzmagazine